Vendredi 22 Septembre 2017

Ce magazine en ligne est consacré à la Veille Technologique et à l'Innovation, principalement dans les domaines des technologies nouvelles et de l'informatique.

En partenariat avec l'ASPROM, il permet d'aborder l'activité quotidienne en matière d'audiovisuel, de télécommunication, d'informatique et d'électronique.

Il présente des articles à la pointe de la technique, rédigés par des spécialistes de premier plan.

Sponsoring
Curie, le supercalculateur qui accélère la recherche européenne
Publié le 29 Mars 2012

D'une puissance comparable à celle de 150 000 ordinateurs de bureau performants,  le supercalculateur Curie est doté de 90 000 coeurs de calcul, dont des processeurs Xeon d'Intel. Il est capable d'effectuer deux millions de milliards d'opérations à la seconde et ouvre ainsi des perspectives inespérées aux scientifiques français et européens, dans les domaines de la santé, de l'énergie ou de l'environnement.

Selon le groupe Bull, qui l'a assemblé dans ses usines d'Angers (Maine-et-Loire), Curie peut stocker l'équivalent de 7 600 ans de fichiers musicaux MP3, à une vitesse 100 000 fois supérieure à celle d'une connexion ADSL, explique Reuters. Installé dans des locaux du Commissariat à l'énergie atomique à Bruyères-le-Châtel (Essonne), le supercalculateur permettra à des climatologues ou des astrophysiciens de simuler des phénomènes jusqu'alors impossibles à reproduire en laboratoire.

Genci (Grand équipement national de calcul intensif), une société dont l'Etat français est le principal actionnaire, a acquis le supercalculateur pour le mettre à disposition de scientifiques tels Michel Caffarel pour ses recherches sur les molécules intervenant dans la maladie d'Alzheimer.

Curie devrait être dépassé d'ici à 2018 par des machines de nouvelle génération, jusqu'à 500 fois plus puissantes. "Elles permettront de faire en quelques minutes ce que j'ai fait en 48 heures", résume Michel Caffarel. L'Union européenne a annoncé le 15 février un plan d'investissement de 1,2 milliard d'euros pour héberger d'ici à 2020 ces nouveaux supercalculateurs.